5ème sommet UA-UE à Abidjan

Que de vraies fausses solutions !

La semaine dernière, la capitale économique de la Côte d’Ivoire a abrité le sommet Union Africaine- Union Européenne. L’objectif de cette rencontre était de dégager des voies et moyens pour aboutir à des solutions concrètes aux problèmes qui minent ces deux sphères de notre planète. A la suite de cette assise, il ne ressort que de vraies fausses solutions qui n’aboutiront pratiquement à rien de concret.

L’Afrique est un continent d’avenir, a-t-on coutume de  dire. Cette expression courante s’explique des potentialités naturelles du continent, entre autres, la croissance démographique et le jeune âge de la population  ainsi que la stabilité climatique actuelle. Malgré ces potentialités du  continent, il existe plusieurs autres défis à relever  pour son propre développement socio-économique et le respect des principes d’une immigration choisie ou légale. C’est dans cette perspective que les autorités politiques de l’Afrique réunies autour des institutions telles que l’union africaine, tissent des relations de partenariat avec d’autres continents à l’instar du sommet UA-UE en vue d’avoir un avenir meilleur et paisible pour les habitants du monde entier. Au cours des assises, des communications portaient sur la jeunesse et son épanouissement qui est une préoccupation majeure de l’heure et dont les responsables étaient tous conscients de la problématique et l’enjeu des communications. Aucun acquis ! On ne peut jusqu’ici retenir que de simples perspectives. Ce sommet qui était à sa cinquième édition, était considéré comme étant un cadre d’échanges entre dirigeants européens et africains autour des véritables voies et moyens qui pourraient résoudre des problèmes qui minent les deux continents.

Les thématiques étaient diverses certes, les débats tournaient sur plusieurs sujets, mais hélas !

L’Union européenne veut indirectement se débarrasser des africains, mais elle n’arrive pas  à se défaire des opportunités qu’elle trouve en Afrique.  De  400000 à 700000 migrants africains échouent chaque année. Au-delà des difficultés de passage, ils sont confrontés soit à des problèmes de papiers, soit au manque  de travail conséquent ou de problème d’ordre social. Toute  chose qui leur rend la vie difficile à l’aventure. L’Afrique, pour sa part, qui a abrité la présente édition est confrontée aux problèmes qui ne font qu’entraver son développement. Des communications sur la situation des migrants et sur la sempiternelle question de l’esclavage en Lybie ont dominé les débats. Pour certains experts, ce sommet était juste un petit festin entre « camarades politiques » pour soulager les esprits, car aucune solution concrète n’en est sortie.  Pire, ce cinquième sommet n’a fait que des résolutions qui laissent de traces nuancées, d’où l’expression « vraies fausses solutions ». Il faut alors dire que l’heure  n’est plus au dialogue ni au verbiage,  mais plutôt à l’action et à la réalisation.  Les chefs doivent revoir leur copie  pour le bonheur des deux continents!

source le dénonciateur: Mamoutou TANGARA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *