AGENCES IMMOBILIÈRE ET LOCATION DE MAISONS

L’implication de l’Etat est vraiment nécessaire

Les agences immobilières poussent à tout bout de champ comme des  champignons. Cette multiplication abusive et anarchique de services est la résultante de la naïveté et de l’irresponsabilité des autorités en charge de la question. A tort ou à raison, ce sont les locataires de maisons qui en font les frais. Ils sont toujours exposés à l’humiliation venant soit des propriétaires de maisons,  soit des gérants des agences immobilières comme, s’ils n’ont pas de droits.

De nos  jours, la question  relative à la gestion  rationnelle des maisons en location demeure très préoccupante. La désorganisation lamentable liée à  ce secteur  est la résultante de la non-réglementation  et de la naïveté avérée  de l’Etat vis-à-vis de cette situation. Les gérants des agences immobilières agissent de façon arbitraire sans considération aucune envers  les  locataires et les textes qui réglementent la location des maisons. Ils exigent des cautions de deux  voir trois mois, mais en réalité les maisons ne sont pas en bon état.  Il appartient alors aux « preneurs » de colmater toutes les fissures à ses frais pour y habiter.

Pire, s’ils doivent vider la maison, il rencontre toutes les péripéties du monde pour entrer en possession de leur caution. Les locataires redevables sont verbalement humiliés souvent par les agents de recouvrement devant les membres de leur famille sans respect envers leur personne. Oui, le locataire a toujours tort devant le propriétaire ou un élément de l’agence immobilière. C’est vraiment triste, surtout ceux qui cohabitent avec les propriétaires de maison. Là, c’est de l’enfer. Ils n’ont aucun droit. On leur prouve à la moindre des choses, à tort ou à raison, qu’ils ne sont rien d’autre que de simples locataires comme s’ils ne payent pas ou comme  si c’était un cadeau qu’on leur a offert.

Ils n’ont pas le doit de bien s’habiller ni de bien manger devant le propriétaire, de même que leurs femmes et leurs  enfants.

Le drame de la location, c’est qu’elle est ingrate, sinon très ingrate. Une stricte conformité par rapport à un payement régulier des frais de loyer pendant des décennies n’est pas du tout une garantie pour le locataire. Il suffit qu’il trébuche quelques mois pour qu’on le dégage. Bref, si jamais par malheur, il lui arrive de faire un cumul de trois mois d’impayés,  directement, il doit s’attendre à une comparution devant le tribunal pour expulsion. Alors, il convient d’interpeler l’Etat pourvu qu’il agisse avec la dernière rigueur afin d’assainir dans la plus grande responsabilité ce secteur pour le bien-être des uns et des autres. Seule la crédibilité de Etat est à ce prix.

SOURCE LE DENONCIATEUR: AT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *