CONFERENCE NATIONALE DE L’UNION DES JEUNES UEMOA (UJUEMOA)

Cent jeunes réunis autour de quatre problématiques phares dont la sécurité

 

Les samedi 27 et dimanche 28 janvier, l’union des jeunes de l’espace UEMOA (UJUEMOA-MALI), a organisé une conférence nationale au palais de la culture de Bamako. La dite conférence s’articulait autour de quatre grandes problématiques auxquelles font face les jeunes du Mali en particulier et ceux de l’espace UEMOA en général. Il s’agit notamment de la protection de l’environnement, l’Emploi des jeunes, la sécurité et l’immigration clandestine des jeunes. La cérémonie d’ouverture était présidée par la ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, Mme Keita Aida M’Bo, marraine de l’activité. Elle avait à ses côtés, ses collègues de la sécurité, Salif Traoré, du désenclavement, Seynabou Diop et de l’industrie, Mohamed Ali Ibrahim.

Pour cette journée, cent jeunes étaient au rendez-vous du donné et du recevoir sur les questions les plus brûlantes du moment. Il s’agit entre autres, de la lancinante question de la sécurité et de l’environnement.

Pour l’ambassadeur de l’UJUEMOA-MALI, Alassane Traoré, ces questions interpellent certes, les jeunes du Mali, mais bien au-delà. D’où « l’espace communautaire connait une grave crise d’ordre sécuritaire, identitaire et migratoire, en plus des problématiques traditionnelles liées au déficit des ressources humaines qualifiées, à la fois cause et conséquences subites d’emploi et de la qualification professionnelle en deçà des besoins réels de l’économie des pays de l’UEMOA », a-t-il souligné. Avant d’ajouter que les situations d’insécurité et de violence éprouvées dernièrement dans plusieurs pays de l’espace UEMOA, plaident en faveur d’un investissement majeur en faveur des jeunes. Pour l’ambassadeur de l’UJUEMOA-MALI, la conférence de Bamako se veut être une relance de la dynamique pour un renouveau aux plans organisationnels, institutionnels et opérationnel. C’est ^pourquoi, dit-il, elle examinera les voies et moyens permettant aux jeunes dont la très grande majorité vit dans un environnement économique et social caractérisé par l’auto-emploi et l’omniprésence de moyennes et petites entreprises, d’accéder à des compétences et qualifications leur permettant de s’insérer dans le monde du travail.  Il a appelé les jeunes maliens à plus d’engagement,  car étant l’espoir d’aujourd’hui et de demain. Cet espoir est d’ores et déjà sponsorisé  depuis plus de dix ans par Keita Aida M’Bo.

La marraine qui est la ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable  exprimé sa satisfaction. Elle a aussi  manifesté l’intérêt des plus hautes autorités quant aux thèmes choisis.  A ses dires, des actions concrètes sont en cours d’exécution, en droite ligne avec la vision prescrite par le président de la république. Elle a rassuré de son engagement et sa totale disponibilité à accompagner les actions de l’UJUEMOA dans la mise en œuvre des projets  initiés et formuler dans les domaines d’intervention prioritaires du département à savoir, la préservation de l’environnement, la promotion de l’assainissement et le développement durable.

SOURCE LE DENONCIATEUR: JB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *