Contre l’extrémisme : Le Réseau des jeunes du G5-Sahel s’érigent en bouclier

La jeunesse sahélienne n’entend plus croiser les bras face à la recrudescence du terrorisme et la radicalisation.

Le Réseau des jeunes du G5-Sahel a organisé du vendredi 17 au dimanche 19 novembre à la Maison des aînés de Bamako un atelier régional sur le dialogue inter et intra religieux dans la prévention de la lutte contre l’extrémisme violent et la radicalisation des jeunes dans le Sahel.

Venus de tous les pays du G5-Sahel, les participants se sont penchés sur les thématiques comme : les crises sécuritaires dans la zone sahélo-saharienne, l’analyse externe de l’environnement religieux des jeunes du Sahel, la mise en place d’une plate-forme entre les leaders communautaires et décideurs politiques et les forces de sécurité.

Organisée par le Réseau des jeunes du G5-Sahel au Mali et présidée par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, accompagné de son collègue de la Réconciliation nationale, cette rencontre est intervenue après des consultations nationales dans chacun des pays membres. Il s’agissait, pour les organisateurs, de s’impliquer dans la recherche de la paix, de la sécurité et du développement au Sahel.

“La jeunesse sahélienne, de par son poids démographique et son dynamisme, constitue une couche sociale très importante qui joue un rôle de premier plan dans l’œuvre de reconstruction nationale et la consolidation de la paix et de la sécurité dans notre espace. Les jeunes sont les mieux placés pour comprendre les enjeux actuels et savoir comment y répondre au mieux, dans ce monde qui change à une vitesse inouïe, les jeunes se posent en partenaire d’une valeur inestimable, capables de proposer des solutions pertinentes…”,  a affirmé le président de Coordination du Réseau des jeunes du G5-Sahel, Ali Sidi Ould Bagna.

Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, s’est réjoui de l’initiative. “Quand les jeunes décident de s’impliquer, de se retrouver et pour échanger autour du thématique pour la paix et la sécurité et comment contrer ces hommes sans foi, nous ne pouvons que nous en féliciter, nous réjouir de cet engagement de la jeunesse du G5-Sahel”.

Ousmane B. Sagara 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *