CRI DE CŒUR

« Toi Africain »

Quand l’africain n’apprend pas de son passé, il ne fait que trébucher
Toi africain, Tu souffres, mais parfois tes actes insensés montrent
que tu ne veux pas sortir de la misère. Tu tues toutes les chances
qui tombent devant ta porte. En Afrique Centrale, tu as assassiné Patrick Lumumba avec la complicité du diable. Au Mali, un coup d’Etat t’a suffi pour que tu fasses partir Modibo Keita. Au Burkina Faso, la même chose avec l’assassinat du capitaine Thomas Sankara.
En Libye, tu as laissé les destructeurs internationaux tuer Kadhafi au nom de la démocratie. En Côte d’Ivoire, Gbagbo n’a pas échappé aux humiliations. Il fallait tout, sauf apporter tes dirigeants pour orner les
chambres de la CPI et pendant ce temps, Bush dort tranquillement aux USA comme s’il n’avait rien fait en Irak. Toi africain, Tu as fait tout cela avec la complicité des gens qui t’ont dépersonnalisé. Tu
sais, parfois je me demande si ce n’est pas la malédiction. Je veux bien espérer, mais le chemin est long. Regarde toi-même ce que
tu fais: tu tues tes propres soeurs et frères. Une chose bizarre : tu ne fabriques pas d’armes, mais tu tues trop et ceux qui fabriquent
ces armes viennent te voir pour mettre fin à ta violence, et ils
n’arrêtent pas de fabriquer et de vendre leurs armes. Réfléchis un peu, où est la logique ici? Toi africain, Et puis, en plus de tout cela, tu aimes trop « femme », tu aimes trop la fête. L’argent, le pouvoir et la femme t’ont aveuglé. Vraiment, il faut que tu changes, vraiment il faut
changer! Les crises répétitives universitaires et politiques doivent cesser. Si tu sais que ce sont les souffrances qui te font vivre, c’est à toi de voir, c’est à toi de choisir. Regarde dans ces mers et océans les cadavres de tes pairs qui veulent aller chercher là où on crie que
ça ne va pas. Malgré tout ça, tu pars quand même. Toi africain, Tu es « trop religieux », tu aimes « prier » mais tu souffres. Ce que je sais,
c’est qu’un religieux est un courageux, mais toi tu pries et quand la souffrance tape à ta porte, c’est Satan que tu vas voir pour résoudre tes problèmes. Dieu t’attend. Bon, c’est la vie, si on est là-dedans, on doit espérer, sinon le développement, ce n’est pas un
rêve. C’est un rêve qu’on transforme en action. Je te dis une chose : personne ne te fera du gratuit, détrompe-toi. Tu sais ce qu’on te fait, c’est la politique « d’assurer de beaux rêves aux paisibles dormeurs ».
Réveille-toi !

SOURCE LE DENONCIATEUR: Yacouba Dao

One thought on “CRI DE CŒUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *