Demba Mamadou Traoré dit « Pep », coach des 11 Créateurs de Niaréla

« Je suis venu par accident… »
Demba Mamadou Traoré dit « Pep » est actuellement l’entraineur de l’un des plus grands clubs de football au Mali, les 11 Créateurs de Niaréla. Il a commencé son parcours footballistique étant joueur en 1994, avec le Stade Malien de Bamako, puis le FC Badema de 1996 à 2000. Ensuite, il opta pour une carrière d’entraineur au FC Badema jusqu’en 2009. Sortant de l’Ecole Nationale d’Administration, il n’a pas attendu de midi à quatorze heures pour se faire un nom dans la promotion du football.
C’est en 2000 qu’il a suivi un certain nombre de formations lui permettant un parcours exceptionnel dans le milieu footballistique malien. Il s’agit des étapes de formation d’entraineur de premier degré avec Fodé Mamadou Gabi au Centre Olympa, puis des séries de formations avec Joackim Fekecth, ancien Directeur technique Déterra et avec l’ONG internationale « Coaching For Hope English » 6 ans. En 12 ans dans le milieu du football, il a eu beaucoup d’expérience. Avec son parcours exceptionnel, aujourd’hui il figure parmi les meilleurs jeunes entraineurs au Mali. Cela, grâce à son sérieux, à travers ses tactiques et techniques de jeu. Il a eu une chance d’aller en Allemagne à l’école de sports des Hellef, en novembre 2012. Après, il a fait 3 ans a avec le ¨CSK¨ à partir de 2010, puis l’ASKO où il n’a pas terminé la saison. Ensuite, avec « Il Huit », il est parvenu à faire remonter l’équipe en première division. Depuis 3 ans, il dirige les 11 Créateurs de Niaréla (Bamako). De nos jours, Demba a eu une certaine somme d’expériences avec comme seul objectif en tête, apprendre, rien qu’apprendre.
Comment est le niveau du championnat national du Mali par rapport à celui des autres pays africains ?
On peut dire qu’avant la crise, le Mali avait un championnat de très bon niveau et avec des joueurs constants, ambitieux, que cela soit dans le championnat national ou dans la sélection. Mais, malheureusement, depuis quelques années, avec cette crise interminable qui ne dit pas son nom. Le niveau du championnat baisse chaque mois, finalement on aura un niveau qui sera comme avant.
Où trouvez-vous votre inspiration ?
D’abord, je suis venu par accident dans la profession d’entraineur au FC Badema. A sa création, on m’appela pour l’entrainer. En ce moment, je n’étais qu’étudiant en 2ème année sans formation adéquate en football comme qu’entraineur. Mais avec des formations, j’ai pu faire face. A l’époque, il y avait mon idole qui s’appelait ANTONIO, qui fut l’entraineur du « Sigui » de Kayes, beaucoup de personnes m’assimilaient à sa manière de faire. Donc, avec ma philosophie et mes formations, j’ai beaucoup appris avec ¨Pep Gardiola¨ et partage sa philosophie de coaching.
Que ce qu’il faut faire pour améliorer le championnat du Mali ?
Je crois qu’il faut à un moment donné, admettre des choses négatives pour s’améliorer. Déjà, il faut toujours avoir cette assiduité dedans, continué à jouer, à avoir le niveau qu’on espérait. Il s’agira pour chacun des clubs d’améliorer sa performance afin d’avoir une bonne position dans les compétitions africaines pour enregistrer de bons résultats, sinon sans la compétition, on ne pourra rien faire.
En effet, il faut un championnat riche avec beaucoup de joueurs talentueux et que le Mali continue à gagner, je pense qu’on s’en sortira un jour.
Pourquoi peu de joueurs locaux jouent dans l’équipe nationale ?
C’est une question de philosophie du sélectionneur sinon on a des joueurs qui peuvent le faire. Des jeunes qui en ont la capacité, la qualité irréfutable qui peuvent jouer le rôle. C’est très simple, il s’agit de faire venir les jeunes joueurs, leur faire confiance, leur donner un temps de jouer dans l’équipe ‘’A’’.
Quelles sont vos ambitions ardentes en tant qu’entraineur ?
Mes ambitions, ce n’est pas uniquement pour entrainer les 11 Créateurs, mais aussi devenir le sélectionneur national, remporter une coupe « Senior » et amener le Mali à une finale pourquoi pas remporter une coupe du monde. Personnellement, j’ai en tête qu’avoir une coupe d’Afrique et une coupe du monde avec le Mali, ce n’est pas facile, mais rien n’est impossible !
DAGNOGO stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *