DIRECTION RÉGIONALE DES DOUANES DE KOULIKORO

La discrimination dans le travail basée sur l’intérêt personnel

 

L’ex-directrice des douanes de Koulikoro, Alima Drabo qui s’accroche malgré la fin de ses fonctions, avait mis en place au sein de l’administration douanière, un système discriminatoire dans le travail, basé sur l’intérêt personnel. Une pratique au détriment des recettes de l’Etat assisté d’un noyau d’agents dont l’élément principal était l’actuel directeur régional adjoint de Koulikoro.

De sources crédibles, partout où elle est passée, la grande majorité des agents se souviendront longtemps d’elle pour avoir été la cause de leur désastre en dépit de leur engagement dans le travail, de leur capacité technique indéniable à défendre un dossier et surtout leur maîtrise du terrain. Elle fut chef du bureau principal de Faladiè, de l’aéroport, des régimes économiques, de Bamako Fer, sous-directrice des enquêtes douanières, directrice régionale du district de Bamako et enfin directrice régionale des douanes de Koulikoro où elle a fait valoir des droits à la retraite. Malgré ces postes juteux qu’elle a toujours occupés, elle semble ne pas être satisfaite. Pour cause, son attitude n’est pas de nature à céder son fauteuil.  Depuis le 1er janvier 2018 où ses fonctions ont pris fin, Alima Drabo ne cesse de se mêler des affaires du bureau régional des douanes de Koulikoro. Organisée en système de réseau mafieux, elle a toujours amené Adama Sidibé, l’actuel directeur régional des douanes de Koulikoro ‘’dans son sac’’. Pour preuve, ils ont fait ensemble le bureau principal de Faladiè, de Bamako Fer, la direction régionale des douanes du District de Bamako et la direction régionale de Koulikoro. Cela est loin d’être une coïncidence. Lorsqu’elle était  sous-directrice des enquêtes douanières, Adama était le chef de bureau principal de Ségou et les deux complices agissaient en parfaite intelligence au détriment des caisses de l’Etat, selon les informations. Les attitudes de cette dame auraient créé un sentiment de frustration, de haine et de vengeance entre les douaniers en faisant toujours des misérables pendant que d’autres  nageaient dans l’opulence totale au sein du  même bureau. Au même moment, elle-même s’arroge de tous les pouvoirs. Sur le plan recettes douanières, la question qui  se pose est de savoir comment elle parvient à réaliser ses milliards ? Mais, nos investigations font état d’une injustice criarde qui se cache derrière sa mobilisation. Nous y reviendrons en détail.

 

SOURCE LE DENONCIATEUR: Fadhy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *