Drogues et dépendance au Mali

Un problème de santé publique

Selon des analyses, dans le monde, environ 250 millions de personnes ont pris des drogues au cours de l’année écoulée (2015),  29 millions d’UD problématiques, 12 millions d’injecteurs et enfin 14 % UDI  VIH positif. Des chiffres qui pourront  augmenter  chaque année si rien n’est fait. Pour mettre fin à la dépendance liée à la drogue, le docteur  Souleymane dit Papa COULIBALY Psychiatre et Assistant à la FMOS, explique  les problèmes liés à la drogues et dépendance.

L’usage de drogues, licites ou illicites, s’avère être un  problème de société, de modernité et du développement. Mais est surtout un problème individuel et collectif. Selon lui, il est souvent lié à la personnalité pré-morbide, vulnérabilité psychique  et d’environnement. La drogue est par définition une substance qui agit sur le cerveau en modifiant l’activité mentale, les sensations et comportements dangereux pour la bonne santé d’une personne.  C’est une plante ou préparation placée sous le contrôle de la loi  ou une convention internationale ratifiée par le Mali (Loi n° 01-078 / du 18 juillet 2001).  Dans notre pays, il y a un   manque de données statistiques sur la consommation de la drogue.

Ainsi, l’unique étude fiable réalisée à nos jours  demeure l’étude sur 500 UDI à Bamako. Des activités de saisies de drogues (Coc, THC, Héro….) sont relativement bien documentées et très médiatisées. Nous constatons aussi que la plupart des individus qui consomment la drogue, le font en général par curiosité, la découverte de nouvelles sensations, ou pour marquer une transgression ou soit  intégrer un groupe.

D’autre part, certains consomme la drogue pour rechercher du plaisir, de convivialité, ou encore pour la quête de performances (intellectuelles, physiques, sportives, festives, sexuelles) et l’automédication. Cela provoque des besoins  qui deviennent  indispensables à la longue chez la plupart des débutants.

Les types de drogues sont variés. Les plus  couramment consommées sont  entre autres, des drogues licites et illicites ayant des conséquences pour la santé sont : l’Alcool, le Tabac, les Médicaments détournés, les hydrocarbures. Les plus dangereux sont : le  Cannabis, la Cocaïne, l’Héroïne, l’Ecstasy, etc…

Le Cycle de la dépendance est lié à des facteurs générateurs de problèmes. L’Alcool a des conséquences  sur l’ensemble de l’organisme tout comme le Cannabis qui est une drogue illicite la plus consommée au Mali, surtout par des adolescents et les jeunes adultes. Cela constitue  90 % des infractions à la législation sur les stupéfiants.

La consommation de drogues  constitue un problème complexe de santé publique, de sécurité et de développement. La popularité actuelle de la consommation des drogues témoignerait de l’inefficacité des moyens de lutte jusqu’ici utilisés. Au Mali, le modèle actuel de lutte, fortement répressif, doit impérativement être complété par un volet de prise en charge et de prévention basée sur des programmes validés, des données probantes et des infrastructures adaptées.

source le dénonciateur: Fatoumata Coulibaly

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *