Éducation nationale

L’académie d’enseignement de Bamako  rive  droite  innove

Depuis l’arrivée de la directrice, madame Touré Zahiatou  Ayouba en janvier  2016, l’académie a connu un nouveau souffle dans  son fonctionnement. Elle a recadré l’académie dans ses rôles et missions, c’est-à-dire elle fonctionne désormais en apportant un appui  technique aux établissements et aux collectivités  territoriales. Elle gère l’école en mode décentralisée.

Toutes les actions sont menées en étroite collaboration avec les autres services déconcentrés de l’Etat et collectivités. Cette mode de gestion a permis une bonne préparation des examens de fin d’année scolaire 2016-2017.

Cette innovation a été constatée à travers la rigueur dans le traitement des candidatures aux différents examens du secondaire (Bac, BT et CAP), couplée à un politique qui compense des insuffisances relatives aux faux usages de faux   dévoilées et corrigées en même temps. Malheureusement,  pour beaucoup de postulants titulaires du CEP qui avaient  l’intention de faire   un examen au secondaire avec une fausse attestation  ont vu leurs dossiers purement et simplement rejetés. Aussi,  ce qui est aberrant,  c’est qu’il y a  des élèves qui prennent cours dans le secondaire sans le DEF,  en mettant ainsi la charrue avant les bœufs.  Ainsi,  si les dossiers de ces intéressés sont constitués  avec  le DEF de moins de trois ans, il est rejeté d’office parce que les conditions  ne sont pas réunies.

En réalité, au Mali, le BAC  se fait 3 ans ou plus après le DEF. De ce fait, des centaines  de candidats libres qui ont été régularisés par  des établissements privés sont présentés comme candidats réguliers à l’examen au secondaire.  Ces  cas aussi ont été bien traités en ce sens que ces candidats ont été simplement  transformés en candidats libres.

Les  cas les plus graves  ont  fait l’objet de traitement  soigneux. Concernent  les élèves qui devaient reprendre la 11ème et ne voulant cela en préférant  quitter  leurs établissements d’origine pour se faire inscrire dans une  classe  de terminale ailleurs  avec l’intention de faire le BAC, cela aussi a été pris en compte.

Bref, tous ces cas de fraude à l’inscription aux différents examens  ont permis d’assainir la liste de candidatures  aux examens du secondaire.

L’académie projette dans cette dynamique  de rigueur dans les aspects de l’examen, de la surveillance des épreuves  écrites, pratiques, la correction et les travaux de secrétariat. Ainsi, il s’agit là de faire  de la moralisation des examens une réalité pratique au niveau de l’académie de Bamako rive droite afin que ceux-ci reflètent réellement le niveau des  différents candidats aux examens. Toute chose qui ne fait que s’accorder à la vision des autorités pour une école malienne plus soignée à même mieux porteuse.

source le dénonciateur: A.T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *