Leçon de vie

 N’abandonnons pas le front de bataille intérieure !

En tant qu’Etres humains, nous avons tous à faire à nous-mêmes. Chacun est appelé à un moment donné de poser des questions sur ce qui l’arrive ou qui ce tourne autour de lui. On pose des questions ; des questions dont nous avons les réponses. Mais lorsque les évènements semblent nous dépasser, on oublie les réponses, on abandonne ce qui se manifeste en nous en termes d’émotions.

Au fond de chacun, il y a des batailles à mener, à perdre ou à gagner. C’est notre comportement avec notre intérieur qui va déterminer notre comportement avec le monde extérieur. Ceux qui n’ont pas confiance en eux, ont tendance à culpabiliser le monde pour tout ce qui leur arrive. Voilà pourquoi Tariq Ramadan avance : «  Vous ne pouvez pas être en paix avec les autres si vous n’êtes en paix avec vous-mêmes ». Être en paix avec soi, c’est avoir la maitrise de ses émotions, c’est savoir quand les émotions se manifestent et comment elles se manifestent. Si tu as toujours des problèmes avec les autres, sache que tu es peut-être toi-même le problème. Gère-toi!

Personne n’a la maitrise totale de ses émotions, mais il faut les savoir et les distinguer. Chacun est responsable de sa rancune, de son égoïsme, de son égocentrisme, de sa peur, de sa joie, de sa jalousie, de sa haine, etc.  Tous ceux-là sont des fronts de bataille. Chacun y est responsable. Si vous culpabilisez tout le monde autour de vous et que vous pensez que ce monde ne vous respecte pas, cherchez à savoir si vous méritez ce respect. Si vous pensez que vous le méritez et que vous n’êtes pas respecté, nul ne peut vous combler, donnez-vous, vous-même ce respect. Ceci est un front de bataille que tu dois absolument gagner.

Les fronts de la bataille intérieure sont des fronts difficiles à gérer par les uns et les autres. Or, il le faut pour asseoir la paix sociale. Lorsqu’il y a trop de problèmes sociaux, il faut savoir que c’est la conséquence des fronts de bataille intérieure qui sont abandonnés. Cela se manifeste par un manque cruel d’estime de soi, on ne voit que l’autre. L’autre, c’est le tout, on s’oublie et pour finir, on vit par procuration.

Intéressons-nous à nous-mêmes, à notre pensée, à notre émotion et à notre corps. Il faut s’intéresser à sa psychologie, cela nous permettra de gérer nos batailles afin d’être flexible avec le monde extérieur. Sachons une chose : les autres sont les autres.

SOURCE LE DENONCIATEUR: Yacouba Dao

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *