LITIGE FONCIER A MORIBABOUGOU PLATEAU

Les déguerpis et Binta Diané  victimes de la mauvaise volonté politique

Suite à notre parution dans le journal N°94 du vendredi passé sur l’affaire du litige foncier opposant Mahamadou Doucouré, Mahamadou Dramera, Bakary Gassama Diaby et la société immobilière Cissé et Frères d’une part, l’agence Immobilière  Badiallo –Sarl  représentée par Mme Binta Diané Semega.  Nous dénonçons avec fermeté  la mauvaise volonté des autorités qui ont la charge de trancher cette affaire avec clairvoyance. Ainsi,  madame Binta Semega et la population se trouvent victimes  de la justice. C’est pourquoi nous revenons sur cette affaire pour dénoncer l’inefficacité et l’incompétence de la justice malienne à faire la part des choses.

Le lieu dont il s’agit est situé au quartier  Moribabougou Plateau. L’espace concerne une superficie  de 400 hectares. Mme Binta Diané Semega prétend être la détentrice des titres fonciers N°94842 à n°94878.  Dans cette affaire, au-delà des conflits entre Mahamadou Doucouré, Mahamadou Dramera, Bakary Gassama Diaby et la société immobilière Cissé et Frère d’une part, l’agence Immobilière  Badiallo –Sarl  représentée par Mme Binta Diané Semega, le lieu en question est occupé par les habitations de part et d’autres par la population.

En effet, cette situation concerne   plus d’une centaine d’habitations, nous apporte la source. La semaine dernière, quand Mme Binta Diané Semega a voulu démolir  les habitations,  cela a provoqué des émeutes des jeunes du quartier de Moribabougou qui ont bloqué les accès de la voie principale en brûlant  des pneus partout. Ils protestaient contre la décision de démolition des chantiers par les forces de l’ordre.  A en croire notre source, une délégation a été formée composée du représentant du maire Sidiki Diarra, Mahamadou Tambadou et autres personnes pour rencontrer le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et des affaires foncières en son temps, Me Mohamed Ali Bathily.  Malgré l’emploi du temps chargé du ministre, il a reçu la délégation pour  trouver rapidement une solution. Une autre initiative concerne la rencontre de   la justice, selon la même source.

Il est important aujourd’hui que les autorités judicaires fassent la part des choses avant  de trancher n’importe quel procès, qu’elles songent aussi à son  application. Une chose très fréquente qui risque de provoquer des soulèvements de la population.

SOURCE LE DENONCIATEUR: Tang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *