LITIGE FONCIER A SIRAKORO MEGUETANA

Le juge Mohamed Ag emprisonne le policier Sékou G. Dolo avec la complicité de la hiérarchie  

 

Un litige foncier oppose le policier Sékou Galédou Dolo et le sous-préfet de Kalabancoro a été tranché par la section administrative de la cour suprême sous l’arrêt n°306 du 17 décembre 2015 en faveur de monsieur Sanogo. Après monsieur Mohamed Ag Ahmed demandera une révision de l’arrêt en se référant sur son pouvoir pour abuser illégalement du sieur Dolo de son parcelle n° SMT/07, sise à Sirakoro Méguetana. À la grande surprise des observateurs, le policier a été mis sous le mandat dépôt le mercredi 31 janvier dernier et envoyé à la maison d’arrêt centrale de Bamako.   

Ce mercredi matin, le policier, Sékou Galédou Dolo a été accompagné par les éléments du syndicat autonome de la police (SAP) devant le juge Mohamed Ag Aoussa. Mais, à la grande surprise de ses camarades, les choses ont tourné au vinaigre. Car, il a placé le sieur Dolo sous le mandat de dépôt.

Quand l’Adjudant-chef, Souleymane  Sanogo du SAP  lui a demandé les raisons vous de ce mandat de dépôt, Mohamed Ag Aoussa a répondu : « J’ai émis le mandat de dépôt sur lui pour faux et usage de faux, détention de bien d’autrui. Votre hiérarchie a donné son aval quand on s’est rencontré ». Monsieur Sanogo insista et demanda comment ? Mohamed Ag lui a répondu : « Secret professionnel ». Un feuilleton qui sort du cadre de la justice dont nous craignons la suite aujourd’hui. C’est ainsi que la plupart des policiers évoquaient la complicité du DG de la police, Ag Infahi. Le  policier en question, Sékou G Dolo a finalement été conduit à la prison.

A la fin des démarches, le syndicat autonome de la police a animé un point de presse pour prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur  cet abus de pouvoir et la complicité du directeur national de la police contre leur collègue  Sékou Galédou Dolo qui serf à Bougouni. Le SAP a pris l’affaire en main et prévoit d’organiser une grande marche de soutien à toutes les victimes de la justice au Mali particulièrement de la corporation dans les jours à venir.

SOURCE LE DENONCIATEUR: Tang DOZ

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *