PAIEMENT DU PLAN SOCIAL

Les travailleurs de l’HUICOMA réclament 8 milliards de FCFA  

 

Le 14 mars dernier, le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, Mme Diarra Raky Talla, a effectué une  sortie à la télévision nationale pour  déclarer  que les travailleurs de l’HUICOMA  n’ont plus de droits non payés par le gouvernement.

L’entreprise HUICOMA a été fermée en 2010.  Dans  la même année, le gouvernement, la CSTM et l’UNTM ont signé une résolution dans laquelle les différentes se sont engagées  sur  quelques points. Mais malheureusement, le gouvernement n’a pas respecté ces engagements sur certains points à savoir, la mise en place d’une direction générale provisoire, le paiement des indemnités négociées  de licenciement  et de réinsertion. Aussi, il était convenue que l’HUICOMA-SA devrait  reprendre tous ceux qui veulent continuer à travailler au sein de l’entreprise.  A la grande surprise des travailleurs, des licenciements  ont été effectués, dont 71 personnes à Kita, 229 à Koulikoro, 129 à Koutiala  et les 250 saisonniers. Après la privatisation, seulement 195 travailleurs ont été retenus sur lesquels 47 ont jugé bon d’arrêter et  ont été payés à 74%,  les 48 restants n’ont rien perçu. A la base, plus de 800 travailleurs attendent le paiement de leur plan social à hauteur de 8 milliards 400 millions.  Le gouvernement a décide de payer 24 mois d’arriérés  de salaires  d’un montant de 215.479.848FCFA, mais pas aux ayants droit. Cette somme  fut remise à 26 personnes parties en retraite en 2002 avant la privatisation de l’HUICOMA  en 2005.  Parmi ces 26 retraités, un ancien ministre, Ahmed El Madani Diallo, numéro matricule 0001A ayant servi à Kita  alors qu’il n’a jamais travaillé  à Kita.

Comment comprendre que  la ministre chargée de la situation, après avoir vu et  lu plusieurs documents signés par plusieurs ministres sous ATT, peut déclarer que les travailleurs de l’HUICOMA n’ont plus de droits impayés. Encore pire, comment se fait-il que les retraités soient payés à la place de ayants droits ?  

SOURCE LE DENONCIATEUR: Maryam       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *