PROGRAMME PRESIDENTIEL D’URGENCE SOCIALE

Cet autre volet pour soudoyer

 

En application au programme présidentiel d’urgence sociale, deux volets ont marqué des points. Il s’agit de l’eau et l’électricité, qui ont été des chantiers phares durant le premier mandat du président IBK. En plus de l’effort du ministre de ces domaines Malick Alhousseyni, un autre volet semble voir le jour depuis les visites du premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Les 11 février  à Mopti, ensuite, le samedi dernier à Ségou.

En effet,  il s’agit pour Mopti, des annonces d’assistance alimentaire avec plus 14.000 tonnes de vivres aux populations, 10.000 Kits scolaires, une localité où des milliers de salles de classes restent fermées depuis le début de la crise sécuritaire. A Ségou : 606 tonnes de céréales, une grande quantité d’aliments bétail subventionnés à 50%.  Pour bien garnir toutes ces annonces du PM, 30.000 doses de vaccins pour ovins, caprins et bovins ont été inoculées. Tout cela, juste à quelques mois de la présidentielle prévue pour le 29 Juillet 2018.

Une date rendue officielle  depuis la visite du locataire de la primature à Mopti le 11 Février au cours de laquelle, Soumeylou Boubèye Maïga a fait ces annonces  en fanfare de la mise à disposition des populations de Mopti des vivres et des kits scolaires. Ce geste qui a fortement mobilisé le commissariat pour la sécurité alimentaire dirigé par Oumar Ibrahim Touré. S’il est hautement symbolique, le contexte semble le prendre à défaut. Car, il a coïncidé     au jour même de l’annonce de la date à laquelle doit se tenir la future élection présidentielle. SBM avait-il imprudemment extériorisé la finalité de sa main tendue aux populations de Mopti ?

En tous cas, ceux-ci ont passé plus de quatre ans sous les jougs de l’insécurité de tout genre.  Pourtant, c’est le premier du genre venant du président de la république, son excellence Ibrahim Boubacar Keita.  A Mopti, comme à Ségou, même démarche, ballet identique. Dabs la cité des Balanzans, avant-hier dimanche 04 mars, le premier ministre après sa mission officielle, a annoncé là aussi des vivres pour, dit-il, lutter contre l’insécurité alimentaire. Ces initiatives, si elles sont salutaires, ne serait-ce qu’à prendre le côté social, elles seraient pour autant de nature à influer sur le choix des urnes lors des échéances électorales à venir.  En  prenant le soin de se dévoiler, ces gestes constituent  l’une des missions principales assignées au premier ministre par le locataire de Koulouba. Réélire IBK! Pour ce faire, il faudrait convaincre les maliens, soigner la confiance de 2013, assurer la moindre sécurité et contrôler magnifiquement les protestations et grognes sociales. Surtout quand il s’agit des travailleurs.

C’est même pourquoi, dès sa prise des commandes de la primature, Soumeylou Boubeye Maiga avait multiplié les contacts pour écouter tous ceux qui pourraient constituer un léger obstacle à ses missions. Afin de mieux appliquer son agenda, approche soignée, démarche méthodologique. La formule d’abord après les institutions de la république, quelques partis politiques. Maintenant place à la descente dans les régions. D’abord au centre à Mopti puis à Ségou. Partout dans ces régions, si le locataire de Koulouba était porteur d’un message centre du pays à Mopti ensuite à Ségou. A la primature, on évoque les raisons de ces mises au point du premier ministre, par la réaffirmation de la volonté du  gouvernement à lutter contre l’insécurité partout au Mali. Est-ce qu’on doit seulement attendre l’approche de l’élection pour se rendre compte qu’une grande partie de Mopti est dominée par une insécurité alimentaire ?

SOURCE LE DENONCIATEUR: JB

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *