RADIATION DE L’ÉLÈVE SOUS-OFFICIER MAMADOU KONE

Qui est derrière cette dérive ?

 

L’élève sous-officier Mamadou Koné de la promotion 2015 de la police nationale, ayant participé à la formation et composé régulièrement à l’examen de fin de cycle comme les autres policiers, s’est vu banalement radié suite à l’arrêté n° 2017-3022 MSPC de septembre 2017. La raison évoquée est « insuffisance du travail ». Or, le jeune n’a jamais reçu une demande d’explication, ni avertissement pendant sa formation.

Selon les témoins, c’est  l’inspecteur Sory Sogodogo  qui serait  derrière cette dérive. Or, l’article 35 du règlement intérieur de l’école de police dispose : « Ne sont admis aux examens de sortie de l’école que les élèves ayant obtenu une moyenne générale d’au moins dix sur vingt (10/20) ; sont admis à redoubler leur scolarité, les élèves ayant une moyenne générale d’au moins neuf sur vingt (9/20).Toute note inférieure à 9/20) entraîne la radiation des effectifs de l’élève recruté par voie de concours direct et le reversement dans son corps d’origine d’élève admis à l’école par voie de concours professionnel ».

  En effet, l’élève sous officier Mamadou Koné assure que tous les différents sujets étaient bien à sa portée. Mais aucune note ne lui  a été montrée, sur lesquelles on peut se baser pour apprécier son niveau d’instruction. Il a son diplôme de baccalauréat malien.

Certaines sources  nous apportent que Sory Sogogodo serait le principal instigateur pour la radiation du jeune Mamadou Koné. Car, il avait juré devant tous ses camarades de le faire radier sous prétexte qu’il n’a pas de sous couvert, ou  d’avoir  souvent  insulté un caporal. « Celui qui veut abattre son chien, l’accuse du rage », a-t-on coutume de dire. Cet adage colle bien au comportement de l’inspecteur Sory  Sogodogo. Il a utilisé tous les prétextes possibles pour aboutir à la radiation du jeune Koné de la police alors qu’il avait fini tout le processus de la formation.  L’inspecteur Sory Sogodogo est rancunier au point qu’il invente toute sorte de vices  contre Mamadou Koné pour montrer sa haine envers lui. Un jour, devant tous ses collègues, il a déclaré d’user tous les moyens pour chasser de la police ce garçon, même après la formation.

Face à cet abus de la part d’un inspecteur de police, Sory Sogodogo, l’élève sous officier Mamadou Koné a saisi la cour de céans et en application des principes de l’article 34 du statut des fonctionnaires de la police nationale qui dispose : « lorsque le fonctionnaire de la police s’estime lésé dans ses droits, il dispose des voies de recours administratif et de recours contentieux. Le recours administratif s’exerce soit auprès de l’autorité qui a pris la décision incriminée, soit auprès de l’autorité hiérarchique supérieure. Le recours contentieux est porté devant la cour suprême », indiquent les principes du règlement de l’école de police.

De sources crédibles, Mamadou Koné n’a commis aucun acte d’indiscipline pouvant l’amener à une telle sanction qui est la radiation des effectifs de la police nationale. Suite  à l’arrêté de radiation, il a adressé une demande de réclamation de ses notes, sans suite.

N’ayant jamais vu ses notes d’examen,  cette insuffisance ne s’explique pas selon les textes qui règlementent la police, au point de motiver la radiation au regard de statuts régissant les fonctionnaires de ce corps.

A suivre !!!

SOURCE LE DENONCIATEUR: Hamadi Dicko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *