REPORT DES ÉLECTIONS RÉGIONALES ET LOCALES

L’URD demande la démission de Tiéman Hubert et exige un chronogramme clair et précis

Les responsables de l’Union  pour la République et de la Démocratie (URD) ont animé, le jeudi 30 Novembre, une conférence de presse au siège du parti à Badalabougou, pour partager leurs sentiments avec les journalistes sur le report des scrutins prévus initialement le 17 Décembres 2017.  Le conférencier principal était  le 1er  vice-président du parti, Pr Salikou Sanogo. Etaient aussi présents,  Me Demba Traoré, Racine Trima et plusieurs autres cadres du parti de la poignée de la main.

Par  la  voie du Pr Salikou Sanogo, les responsables de l’URD ont rappelé que suivant 4 décrets pris en conseil des ministres, tous en date du 09 octobre 2017, le gouvernement a convoqué le collège électoral le 17 décembre pour  l’élection des conseillers communaux, des conseils de cercle, des conseillers de régions et du district de Bamako. Toutes ces élections devraient se tenir le 17 Décembre 2017.  L’élection des conseillers communaux concernait cinquante-neuf (59) communes des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal dans lesquelles le scrutin du 20 nombre 2016 n’a pas pu se tenir.

Ainsi, le gouvernement a décidé, à travers le département de l’administration territoriale, de rencontrer les partis politiques de 19 Septembre 2017. Cette  réunion a décidé à l’unanimité de la tenue des élections avant fin 2017.  Malgré toutes les inquiétudes soulevées  par les partis politiques notamment ceux de l’opposition, relativement aux aspects sécuritaires et techniques, le Ministre a apporté des propos  d’apaisement. Le collège électoral a été convoqué, le dernier délai pour le dépôt des listes de candidatures a été fixe au 02 Nombre 2017.  Mais finalement, le 26 novembre 2017, le gouvernement a décidé de reporter les scrutins au mois d’avril 2018, au motif qu’ils ne seront pas inclusifs.

En effet, un rapport du Ministère issu desdites réunions, précise  qu’« il est à constater que le contexte sociopolitique actuel du pays a suscité des préoccupations des partis politiques et la société civile qui militent en faveur d’un report des élections…. »  Les sommes de 39.458.000 FCFA ont été payées par les différentes de candidats au  receveur du trésor et plus de 7.000.000 FCFA pour l’obtention des casiers judicaires. Le gouvernement a bien compris et a eu peur de la sanction que le peuple allait infliger à ses listes, a laissé entendre le conférencier. « Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly a brillé par son incompétence et son incapacité à exécuter  correctement sa mission et par conséquent, doit démissionner », a martelé Salikou Sanogo.

Le parti de la poignée de  mains exige à ce stade du processus électoral, la tenue de l’ensemble des élections en 2018 suivant un chronogramme clair et précis. De même, le parti demande a tout le peuple malien de rester mobilisé et vigilant face à un régime aux abois.

SOURCE LE DENONCIATEUR: Hamadi Dicko

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *