RÔLE ET RESPONSABILITÉ DE LA FEMME POUR UNE NATION FORTE

La sensibilisation du mouvement patriotique pour le Mali

 

En marge au lancement des activités de l’année 2018, la section commune V du grand mouvement
patriotique pour le Mali, a organisé une conférence débat. C’était le Samedi 10 Mars 2018 à la maison de la femme sise à Daoudabougou. Etaient présents à la dite cérémonie, le président national du mouvement patriotique pour le Mali, Aboubacar Doucouré en présence de la conférencière, Diabaté Fatoumata Diombana, du 2ème vice président du mouvement
patriotique pour le Mali, Dr Karamoko Diallo. Le thème de la rencontre portait sur « le rôle et la responsabilité de la femme dans la construction d’une nation »

La cérémonie d’ouverture de cette importante assise qui
a mobilisé des centaines d’hommes et femmes engagés pour la construction citoyenne, a vu la présence remarquable du
président des associations pour le Mali (APM),ancien ministre de l’habitat,maître Mohamed Ali Bathily.Selon le président des APM, la situation dégradante de notre pays qui prend de plus en plus de l’ampleur, est due au comportement de tout un
chacun, à la fois des gouvernants et des gouvernés.Pour lui, on ne sait pas souvent pourquoi on est à un poste de responsabilité.C’est pourquoi, le ministre Mohamed Ali Bathily précisera : « Ceux qui sont chargés des affaires
publiques ne savent pas le plus souvent ce à quoi ils sont appelés,qu’est ce qui est attendu d’eux par les contribuables.
C’est pourquoi, plusieurs fois, j’ai remis à mes collègues ministres et au président de la république,le livre encyclopédique de l’Etat qui définit et trace les grandes lignes
de ce que c’est que la gestion de la chose publique».
Pour le légaliste Bathily,il est facile d’être aux affaires,mais plus difficile de s’assumer, d’être à la hauteur des attentes de
ceux-là qu’on doit servir.Une conviction de l’ex ministre
de l’habitat sur la gestion des affaires, d’où il dira : « On doit servir et non pas se servir ». Malheureusement,selon lui,
c’est ce qu’on voit de nos jours, une fois aux commandes d’un département ou d’une direction.A l’en croire, il est temps
sinon urgent de changer de mentalité et de la perception de la chose publique.« Au Mali, on a le plus souvent tendance à
chercher comment accéder au pouvoir. On s‘y met de toutes nos forces et énergies, mais on ne cherche pas à connaitre
ce que c’est que le pays ou la gestion des affaires de l’Etat », a-t-il déploré avant de lancer que cela doit changer.
A son tour, le président du mouvement patriotique pour le Mali, Oustaze Aboubacar Doucouré a rappelé que ce mouvement appelle tous ses membres à être présents et actifs pour le Mali.Selon lui, rien ne peut et ne doit prévaloir sur la
cause nationale du Mali.C’est pourquoi, il a invité tous les maliens à s’activer pour le pays. Car, «l’inertie a beaucoup dominé les coeurs et les esprits.
C’est ce qu’il faut se défaire et aller à l’essentiel qui est de poser des actes concrets en faveur du pays », a conseillé le
président du MPM. Avant d’admettre que c’est justement cela qui est conforme aux idéologies du MPM. Ce qui, dit-il,guide tous les pas, toutes les initiatives de ce mouvement.Actualité l’oblige,la menace nationale sinon internationale qui compromet l’avenir de toute l’humanité, le « terrorisme», a été évoquée.Face au fléau numéro 1 du mouvement patriotique pour le Mali, Aboubacar Doucouré d’indiquer que « le mouvement patriotique pour le Mali est enraciné dans
les fondements des qualités profondes de l’islam et que, cette religion de non violence et de solidarité ne saurait se laisser dominer par les actes de terrorismes qui ont pour but de ternir son image ».Pour Oustaze Doucouré,le bon sens qui a toujours
guidé l’islam, doit être véhiculé par les musulmans au profit d’une humanité paisible et tolérante. Ce qui, argue-t-il, sera gage de la communion dans le monde, mais aussi par la même, la paix et la réconciliation dans notre pays.

SOURCE LE DENONCIATEUR: JB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *