Le Sport, c’est ma vie :

 Soumaguel Touré,  un véritable adepte du sport

Soumaguel Touré ou « Souma » pour les intimes est né un  24 Avril 1995 à Bamako.  Athlète de l’un des plus grands clubs du Mali, le Djoliba AC, ambitieux  et très sportif,  qui ne cache pas son amour pour le sport qui coule dans ses veines. Bien qu’il soit polyvalent, il a besoin surtout de soutien pour évoluer. Il a commencé la pratique du Taekondo  en 2013. Ensuite,  au fil du temps, il est arrivé à pratiquer 5 disciplines à savoir l’athlétisme,  le judo, le volleyball, le handball et le Taekondo. Il est donc spécialiste du 10.000 m, 3 000 steeples en athlétisme, en plus des autres disciplines citées.

Ce n’est pas l’ambition qui manque chez ce jeune sportif qui est  dynamique et polyvalent dans son travail. C’est par amour pour le sport, un sentiment de fierté et d’honneur qui vient du fond de son cœur.  N’a-t-on pas coutume de dire que l’apparence est trompeuse ? Ce jeune sportif n’est pas grand de taille, ni muscler, ni n’ont plus gros, mais très actif et  fournit plus d’effort que l’apparence de son corps. Cela, dans toutes ses activités quotidiennes. Si  c’est le  courage qui détermine le travail bien fait chez un individu, « Souma »  reste un exemple de ces jeunes qui ont besoin d’un coup de pouce pour s’affirmer.  En matière de sport, il s’est lancé dans l’athlétisme en 2014, où il obtient des prix, appréciations et diplômes de participation.

Signalons que même si l’ancien  champion du Mali, Issouf Diallo, spécialiste dans cette discipline du 10 000 mètres, n’a eu encore de remplaçant, Souma reste tout de même une nouvelle révélation, un espoir à soutenir sportivement.

En athlétisme, il a fait son entrée époustouflante lors de la compétition du Marathon international de 2014 organisé par la banque of Africa sur une distance de 42 Km. A cette première participation, Souma  a figuré sur le classement général en se classant au 6ème  rang National et 16ème  International  à Bamako. Ce qui lui a permis de croire en ses capacités d’athlète pour affronter d’autres sportifs à travers le pays.

Soumaguel a un amour sans égal pour le sport et l’athlétisme en général. «  Je rêve chaque soir aux activités sportives », nous affirme-t-il. Son  souhait le plus ardent  aujourd’hui est de devenir un athlète de haut niveau pour défendre les couleurs du pays au-delà des frontières.

En athlétisme, malgré qu’il n’ait pas encore participé aux compétitions internationales à l’extérieur de l’Afrique, Souma est un athlète polyvalent. Il a  participé au  championnat National, sous régional et africaine. En 2016, il a pris part en Gambie à une compétition africaine où il a obtenu la médaille de bronze dans l’épreuve de 10.000m. Ensuite,  au pays des hommes intègres (Burkina Faso) en 2017 au 5000m. Ce jeune dévoué pour le sport a décroché une médaille d’or.  En 2014, au championnat national,   il a détenu la médaille d’argent au 10 000 m et la médaille de bronze au 3 000 m steeple.

En judo, toujours au plan national, notre jeune athlète a participé à la compétition en 2016. Il a eu une médaille d’argent et une en  bronze.

En  Taekondo, il a pu avoir deux médailles dont un en or et l’autre en bronze en 2016.  En sport de masse, en handball et en volleyball, il évolue dans l’équipe nationale des Aigles séniors du Mali.

Par rapport à la manière de concilier toutes ses activités et le sports de chaque jour, il dira que la pratique du sport ne s’avère pas être sa seule activité. Ainsi, il travaille aussi au sein d’une société de transformation de mangue dénommé (Yafala). Il nous a confirmé avec beaucoup de certitude : «  j’aime le sport et c’est toute ma vie que j’y consacre».

A côté de cela, il gère un petit kiosque de coiffure qui est son passe-temps favori dans son quartier à Kalaban Coura ACI et la photographie. Cela contribue beaucoup à la prise en charge de ses besoins. Malgré cette grande ambition et son amour pour le sport, « Souma » fait face à un grand problème de sa famille qui ne le soutient pas dans ses activités sportives. Parfois même, les membres de sa famille le prennent comme un fou. Mais, il manque de moyen et de soutien moral pour son entretien physique pour toujours maintenir l’énergie de son corps.  Pour lui, un sportif a besoin d’une bonne alimentation pour se surpasser et des moyens nécessaires pour avoir de bons équipements dans le but de  rivaliser d’autres athlètes à l’international.

Pour « Souma », son sport préféré reste  l’athlétisme auquel il consacre tout son temps et son amour. Aujourd’hui, il suit correctement ses entrainements avec son coach, Lassina Galmé au stade Modibo Keita. Son souhait est notamment d’avoir  des soutiens matériels et financiers pour  son entrainement et des équipements sportifs adaptés.

Le dénonciateur :Fatoumata Coulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *